Plus de sheefty
Sheefty wants you !

Vous avez quelque chose à apporter à ce site : votre expérience, vos bons plans, vos connaissances... Partagez avec nous votre rapport aux sports de glisse, ce que rider vous apporte, vos meilleurs spots ou encore des astuces lifestyle, nutrition, préparation physique...
Bref, contactez moi pour participer à Sheefty !

Catégories

Silvana Lima, la surfeuse pas assez belle pour les sponsors

NEWS
silvana lima
4 mars 2016 / By / , , / Post a Comment
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Pin It Share 0 0 Flares ×

Une vidéo de la BBC est en train de faire le tour de la toile et c’est une bonne nouvelle pour remuer un peu le monde des sports de glisse. Silvana Lima, la meilleure surfeuse brésilienne, y explique qu’elle n’est pas assez jolie pour être sponsorisée.

En ce qui concerne les femmes, les marques de surf veulent à la fois des surfeuses et des mannequins.

Une nouveauté ?

Soyons honnêtes, ce n’est pas vraiment un scoop que les marques de surf choisissent des ambassadrices pour leurs atouts physiques. Silvana n’est pas un cas isolé comme en parle SurfME sur son blog. Ceci dit, cela fait grandement plaisir qu’un tel message soit visible sur la BBC et fasse le tour du monde.

Silvana Lima a un physique de sportive avec des muscles saillants. Elle n’est pas le stéréotype de la surfeuse aux cheveux blonds délavés lâchés dans le vent et au bikini qui couvre le moins possible. A 31 ans, elle a été 8 fois meilleure surfeuse au brésil et 2 fois seconde meilleure surfeuse au monde, autant dire qu’elle pèse dans le game. « J’ai toujours surfé avec des garçons et j’ai toujours essayé de surfer comme un homme. Alors mon style est plutôt radical. »

Dans la vidéo, Silvana raconte comment elle a commencé le surf et comment ce sport l’a aidée, elle et sa famille, à sortir d’une vie très modeste. Elle a commencé le surf à 7 ans. A cette époque, sa famille vivait dans une cabane sur la plage et son premier surf était une simple planche de bois. Le surf a été comme une porte de sortie et a marqué une amélioration dans sa vie. Malgré ses démarches et supers résultats, elle s’est confrontée à de nombreux refus de la part des sponsors.

Silvana admet qu’elle pourrait essayer de ressembler à ce que les sponsors demandent, mais n’a jamais voulu se plier à ces diktats de beauté. « Je pourrais me faire refaire les seins, changer de couleur de cheveux, porter des lentilles pour avoir les yeux bleus. […] Ce ne serait pas moi.» Alors pour pouvoir voyager et se rendre aux compétitions, elle a eu l’idée de démarrer un élevage de bouledogues français. Bref, Silvana Lima ne démérite pas et a trouvé des chemins détournés pour arriver à vivre sa passion avec une aide limitée des sponsors.

Et pourtant, Silvana Lima ressemble à beaucoup de rideuses, non ?

Les surfeuses sexy, belles et bien coiffées en toute circonstance existent, mais représentent-elles vraiment la majorité d’entre nous ?

Ce n’est pas comme s’il n’y avait qu’un type de surfeuse (ou de rideuse). Dans nos sports, la féminité prend une multitude de formes : il y a des filles casse-cou, des filles qui se fichent du regard des autres, des filles trash… Les filles comme ça, à l’image des snowboardeuses de Too Hard, peinent à trouver des sponsors alors même qu’elles représentent une grande partie d’entre nous. Je ne rentrerai même pas dans le sujet des marques qui ne sponsorisent que les hommes, à l’instar de nombreuses skateuses qui n’ont même pas de sponsor skate.

J’aimerais vraiment que cette vidéo fasse évoluer les mentalités du côté des marques. Cependant, je doute que l’on puisse réinventer toute l’industrie des sports de glisse et son marketing. Les stratégies des marques consistent à créer un idéal auquel on veut s’identifier. Ils veulent qu’on regarde le bootie d’Alana et qu’on achète son bikini dans l’espoir d’avoir le même derrière. Sauf qu’à l’origine on ne correspond pas à cet idéal : on ne fait pas toutes 1m 75, on a plus ou moins de formes, on est couvertes de bleus et cicatrices, on a plus le visage tout blanc à cause de la crème solaire que le teint hâlé, on a les cheveux qui se collent au visage comme un pieuvre, on se gamelle, on boit la tasse… On est pleine d’imperfections ! Alors si on embrassait qui nous sommes vraiment plutôt que de se projeter sur une image créée par une marque ? A notre échelle, c’est peut être le message à retenir de l’histoire de Silvana: s’accepter et être exceptionnelle avec ce qu’on a.

En tout cas, si Silvana Lima n’en endosse pas le côté sexy, elle est une superbe ambassadrice du surf au niveau sportif et comme moyen de créer sa propre voie malgré les obstacles ! Un vrai exemple à suivre, ne pensez-vous pas?

Crédits photo : Komunity Project

You Might Also Enjoy Reading

brian anderson coming out
Le coming out du skateur Brian Anderson
6 novembre 2016
Jeux olympiques skate surf
Skate et surf aux J.O. : bonne nouvelle pour les filles !
19 août 2016
district cruiser longboard rossignol
District Cruiser : un snowboard devenu longboard
22 avril 2016

Leave a Reply

Loading Facebook Comments ...